Braderie Arcat 2015

Accueil > Publications > Le Journal du sida > Article

Paru dans...

Couverture du JDs

Cet article est paru dans le Journal du sida n°209 (n°209 - Octobre 2008)

 

Accès universel aux traitements

Un plaidoyer toujours répété

La XVIIe conférence sur le sida, achevée le 8 août à Mexico, a plaidé pour le maintien de l'objectif de l'accès universel aux traitements, comme ses prédécesseurs et dans la lignée des grandes conférences internationales sur le développement.

Les conférences internationales sur le sida se suivent et se ressemblent. En 2006, à Toronto – où le slogan était “Passons à l'acte” –, le Dr Helene Gayle, coprésidente de la conférence, martelait : «Nous lançons un appel aux leaders du monde entier pour qu'ils se fassent les défenseurs des communautés affectées afin de trouver des solutions aux défis que représentent la maladie et sa progression. L'accès universel à la prévention du VIH, aux soins et aux traitements se matérialisera uniquement lorsqu'il y aura un véritable engagement politique mondial.» En préambule à la conférence de Mexico, XVIIe édition de cette grand-messe dont le slogan “Action universelle maintenant” ne dépareille pas, Peter Piot, à l'heure de quitter la présidence de l'Onusida, répétait : «Tout l'enjeu est le maintien d'une forte mobilisation dans le temps. Baisser la garde, c'est le risque majeur qui nous guette». (1)

De l'argent…

Politiquement, les signaux n'étaient pas encourageants : au sommet du G8, qui s'est tenu au Japon début juillet, aucun financement pérenne n'a été annoncé pour la lutte contre le sida, dans un contexte miné par la crise américaine, les émeutes de la faim ou les interrogations sur le climat. Alors que la France s'est engagée par la voix de Nicolas Sarkozy à respecter les engagements pris à Gleneagles (sommet du G8 en 2005), la polémique fait rage sur les montants réels consacrés par le pays à la lutte contre le sida (2)… Et l'absence physique de certains politiques à cette XVIIe conférence augurait mal d'une mobilisation forte !

Pourtant, d'indéniables progrès ont été réalisés : trois millions de personnes sont sous traitement en 2008, ce que personne n'aurait pu imaginer à la création du Fonds mondial de lutte contre le sida en 2002… Certes, les objectifs du millénaire, qui prévoyaient l'accès aux traitements pour tous en 2010, ne seront pas remplis. Premier responsable, un financement insuffisant : 25 milliards de dollars par an sont nécessaires pour couvrir les besoins, alors que le Fonds n'en a récolté que 11 en 2007. Comme le souligne Aides (3), «Selon l'Onusida, le coût estimé d'une prévention accessible à tous devrait atteindre un peu plus de 15 milliards de dollars d'ici 2015. Si on ajoute les 22,6 milliards d'euros nécessaires à l'accès aux traitements pour tous d'ici 2010, il reste beaucoup d'efforts financiers à mettre en œuvre.»

De la politique…

L'argent n'est toutefois pas le seul nerf de la guerre. Ce ne fut pas une des moindres contributions de la XVIIe conférence que d'avoir rappelé les enjeux en termes de droits de l'homme et de non-discrimination envers les personnes atteintes. Ainsi que l'a affirmé Pedro Cahn, coprésident de l'édition 2008, «Si le monde n'est pas attentif à assurer les droits humains et la dignité de chaque personne affectée par le sida, nous ne remplirons pas notre objectif de l'accès universel.» Edwin Cameron, juge (séropositif) de la Cour d'appel d'Afrique du Sud a ainsi attiré l'attention sur les effets négatifs de la criminalisation du sida, qui renforce la discrimination envers les séropositifs et empêche dépistage et traitements… Act Up Paris a rebondi illico en lançant une pétition internationale contre la criminalisation de la transmission du VIH (4), qui rappelle le «combat contre les discours, les lois, les jurisprudences menant à faire des personnes séropositives les boucs émissaires portant la responsabilité de l'épidémie.» L'accès universel aux traitements ne se réalisera en effet que si l'on combine différentes politiques, selon les termes de Julio Montaner, directeur du Centre for Excellence in HIV/Aids de Colombie britannique : «Le concept émergent de cette conférence est la “combinaison”. Combinaison de stratégies de prévention conçues pour réduire la transmission du sida. (…) Combinaison de stratégies pour augmenter le dépistage. Combinaisons de stratégies pour réduire la pauvreté et la discrimination». Rendez-vous à Vienne en 2010.

Christelle Destombes

(1) Entretien à Libération, 2 août 2008.

(2) http://www.actupparis.org/article3484.html#nb2

(3) http://www.aides.org/presse/communiques/bilan-mexico.php

(4) http://www.actupparis.org/article3497.html

© Arcat 2001-2019 - Mentions légales - Site réalisé par Presscode - Contact :