Braderie Arcat 2015

Accueil > Publications > Le Journal du sida > Article

Paru dans...

Couverture du JDs

Cet article est paru dans le Journal du sida n°209 (n°209 - Octobre 2008)

 

Edito du JDS n°209

Long terme

Le sida s'est installé. Après la recherche contre la montre au début des années quatre-vingt, les manifestations choc pour sensibiliser l'opinion publique, puis la découverte des trithérapies... Le sida est toujours présent mais mobilise moins le grand public, comme s'il était devenu une maladie chronique dans l'imaginaire collectif, qui oublierait au passage le caractère contraignant du traitement requis. Les trithérapies relèvent évidemment plus de l'antidote que du poison, toutefois la toxicité des premières molécules n'a pas épargné le système des personnes touchées. Et ces personnes vieillissent, justement. La nouvelle est bonne. On peut être séropositif et faire des projets. On peut être séropositif et voir apparaître des rides. Mais vieillir avec le VIH signifie également porter une attention accrue aux fragilités propres à la vieillesse. Fragilités qui se développent plus vite lorsque l'on est porteur du virus et que l'on suit un traitement de longue date. Vieillir avec le VIH c'est aussi risquer d'être plus dépendant, plus vite et, lorsque l'on doit bénéficier d'aides, vivre avec (très) peu de moyens financiers passé soixante ans. La conférence mondiale sur le sida est un autre signe du temps passé en "compagnie” du VIH. Pour sa XVIIe édition, ce rassemblement d'acteurs de la lutte contre le sida avait lieu à Mexico, au mois d'août. Pour mémoire, la première édition à Atlanta en 1985 avait réuni 3000 participants. Cette année, 22000 personnes se retrouvaient pour échanger sur les avancées médicales, sur les conditions de vie des personnes séropositives et sur la prévention. Le long terme est certainement ce qui reste de plus difficile à envisager, aussi bien politiquement que financièrement, et les deux sont liés. Les efforts consentis à la lutte contre le sida s'essoufflent. C'est pourtant sur le long terme que les solutions auraient besoin d'être considérées : des fonds pérennes pour des projets stables, permettant à la recherche de se poursuivre et à la prévention d'être effectuée de manière efficace, à l'instar du processus enclenché, on s'en réjouit, pour assurer le suivi de personnes touchées et leur permettre de disposer des outils dont elles ont besoin pour vivre au mieux. Inclure et soutenir n'est pas une faiblesse mais une force. Une société qui exclut et qui trie ne remporte aucune victoire à long terme.

© Arcat 2001-2019 - Mentions légales - Site réalisé par Presscode - Contact :