Actualités > Dépistage du cancer du col de l’utérus

Dépistage du cancer du col de l’utérus

Dépistage du cancer du col de l’utérus chez les femmes vivant avec le VIH

Actuellement, les cancers représentent plus de 30 % des décès chez les personnes vivant avec le VIH. Le dépistage des cancers est donc impératif. Les conditions de dépistage pour le cancer du sein et le cancer colorectal sont les mêmes pour cette population que pour la population générale.
Mais celui du col de l’utérus répond à des mesures spécifiques : compte tenu du risque élevé de ce cancer, un frottis cervical annuel est conseillé quel que soit l’âge de la patiente. Il peut même être réalisé deux fois par an en cas d’immunosuppression sévère. D’ailleurs, le taux de frottis est supérieur chez les femmes vivant avec le VIH (88,2 % contre 82,8 %) par rapport aux femmes de la population générale. Les recommandations spécifiques aux femmes séropositives ont un impact favorable sur ce recours, mais il faut viser le 100%. Le rythme annuel du frottis n’est pas toujours respecté (76,0% des femmes séropositives rapportaient un frottis annuel).

Texte complet : Bulletin épidémiologique hebdomadaire du N° 5-6 février 2016